Rapport moral AG mars 2005 par Michel de Mondenard

L’Église de Boissy en 2004

L’assemblée générale de notre Église, n’est pas seulement une obligation légale, elle a un fondement théologique. Le mot Église, à l’origine signifie assemblée et dans les Églises de la réforme, c’est l’Église qui est appelée à annoncer l’amour de Dieu pour le monde.

Notre Église réformée de France fonctionne selon le régime presbytérien synodal. Presbytérien, vient du grec qui signifie anciens ce qui implique que c’est un conseil d’anciens ou plutôt de personnes élues par l’assemblée qui s’accordent entre elles avec l’aide du Saint Esprit pour permettre à la communauté d’être témoin de l’amour de Dieu dans les communes où elle vit. Chaque paroisse adapte son annonce de l’Évangile en fonction des personnes qu’elle est amenée à rencontrer.

Synodal vient aussi du grec et signifie cheminer ensemble, cela indique que les églises locales qui font partie d’une même région se réunissent pour avancer ensemble en se soutenant entre elles. Chaque église locale envoie au synode deux délégués. Pour nous ces dernières années Hugues Deriaz et Evelyne Pagès ont été nos délégués. Le synode prend des décisions, à la suite de débats et de votes qui concernent l’ensemble des Églises. Le synode peut créer des structures communes, comme un poste d’animateur biblique régional ou comme un fond d’aide financière aux projets immobiliers exceptionnels. Les Églises locales se regroupent également par 4 à 7 pour mettre leurs forces en commun au sein d’un secteur ou d’un consistoire.

Il demeure que localement chaque Église locale est responsable de son témoignage et c’est l’assemblée de l’Eglise locale qui fixe les priorités au Conseil presbytéral et au pasteur quand il y en a un.

Dans l’Église réformée il n’y a pas d’évêque, le seul chef est Jésus-Christ et le Saint Esprit inspire le témoignage de chaque communauté locale. C’est donc à nous tous de décider des priorités que nous nous fixons en assemblée d’Église et de confier aux conseillers presbytéraux le soin de mettre en œuvre ces priorités et d’en rendre compte chaque année à l’assemblée de l’Eglise.

C’est ce que nous faisons chaque année au printemps avec l’aide de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est ce que nous appelons le sacerdoce universel, c’est la communauté qui reçoit le ministère de « prêtre », c’est à dire qu’elle est l’intermédiaire entre Dieu et ceux qui ne le connaissent pas encore. La communauté a un ministère celui d’annoncer l’amour de Dieu à tous les hommes et de confier à Dieu de veiller sur ce ministère.

L’année 2004 aura été marquée principalement par la rénovation du temple et des salles annexes, l’inauguration officielle le 19 septembre et le Centenaire Bartholdi en octobre.

La vocation de l’Église réformée de Boissy-St-Léger est double : formation et accueil.

C’est sur cette vocation qu’a été construit son projet de vie. Mais le projet de vie est toujours à revisiter afin de vérifier que notre témoignage s’adresse bien à ceux que le seigneur nous donne de rencontrer.

Formation  :

Notre Église locale a hérité de son histoire cette centration sur la formation. En effet l’absence de pasteur permanent, son intimité trentenaire avec l’animation biblique régionale, la prise en charge par les conseillers presbytéraux de cultes dialogués, la possibilité pour chacun de pouvoir exprimer sa parole et de recevoir la richesse de la parole des autres a forgé une identité à cette Église de Boissy que nous aimons.

En 2004 cette ‘polarité formation’ nous a fait poursuivre la collaboration avec l’animateur biblique régional un dimanche matin par mois. Nous y invitons des personnes qui ne font pas partie de notre Église car l’approche de Patrice Rolin n’est pas confessionnelle et nous permet une plus large ouverture.

En 2004 nous avons commencé aussi les rencontres « alpha » grâce à l’engagement personnel de Margherita Paccalin et au soutien du pasteur Jacques Gruber.

Le groupe des Amitiés chrétiennes de Sucy a pu se maintenir et les Amitiés judeo-chrétienne de Sucy restent un lieu de formation.

En 2004 aussi pour l’École biblique, Monique Maitre et Gretel Meuleman en relation avec la paroisse allemande jumelée de Bietigheim-Bissinguen ont pu échanger leurs approches.

En 2004 également plusieurs catéchumènes ont confirmé ou demandé le bapteme à la suite de leur instruction religieuse avec Marie-Christine Duchesne, Evelyne Pagès et André Paccalin.

En 2004 toujours Christophe Duchesne a accompagné les aînés et deux d’entre eux ont pu participer au montage d’un spectacle sur Georges ou le fils aîné.

Accueil  :

La perspective de réaliser le projet de l’ Espace régional protestant Hottinguer a dès l’année 1998 fait prendre conscience à l’Église locale qu’elle allait pouvoir partager ce qu’elle n’avait pas encore. C’est quand la menace d’une coulée verte sur le terrain du temple s’est faite de plus en plus précise et que l’Église locale s’est vue soutenue par toute la région, que l’importance du site de Boissy pour le protestantisme régional est devenue une évidence.

C’est alors que l’Église locale s’est organisée pour accueillir de mieux en mieux : les sorties de groupes de jeunes, les journées de paroisse, les rencontres inter-églises, les paroisses étrangères.

En 2004 cette ‘polarité accueil’ a pu être confortée grâce à la rénovation du temple et des salles annexes soutenue par le Conseil régional de l’ERF. Nous recevons désormais plusieurs groupes et paroisses chaque week-end. La charge de l’accueil devient plus lourde et fort heureusement Dominique Pompier est maintenant assisté par Dominique Bernard Noster qui s’occupe aussi de la sortie des containers sur la rue.

L’accueil, c’est aussi l’entretien des espaces verts du parc, la tonte des pelouses, la taille des arbres, la mise en tas des branches. Gretel Meuleman intervient souvent pour entretenir le parc, Frédéric et Colette Baltzer ont permis qu’il soit en état pour l’inauguration.

L’accueil extra paroissial est une chose, l’accueil intra-paroissial en est une autre. L’année 2004 aura vu une nouveauté dans ce domaine avec les rencontres Alpha qui sont suivies ou précédées d’un repas. Il semble qu’à notre époque il ne soit plus possible de se contenter de bienveillance passive en matière d’accueil, mais que la création volontaire de vrais liens d’amitiés soit nécessaire pour des frères et des sœurs appartenant à une même Église locale.

 

Les priorités de l’année 2004 étaient héritées de l’année 2003 : 1- le temple , 2 la visibilité, 3 l’association « Les jardins du temple ».

Nous avons progressé sur ces trois axes :

1 Le temple 
L’objectif est atteint, mais pas totalement :
Il reste l’arrière du temple, le bureau à l’étage, les combles et l’ancienne chaufferie.
Il faudra peut être aussi prévoir d’installer l’eau dans le coin cuisine.
La rampe pour handicapés sera déplacée sur l’arrière de la grande salle.
L’objectif temple va devoir maintenant se transposer en objectif presbytère et sanitaires.

Le presbytère n’est pas totalement financé et nous attendons l’indemnité de l’état de 210 000 euros pour poursuivre. L’acte de vente devrait être signé bientôt.

La nouveauté de l’année 2004 est l’acquisition d’un orgue gracieusement offert, mais dont nous avons du payer le démontage et assurer le transport, je remercie particulièrement Béatrice Kraemer et Frédéric Baltzer d’avoir participé bénévolement à cette opération fatigante et délicate.

2 La visibilité : C’est la priorité la plus difficile car elle n’est jamais acquise, il faut toujours la reactualiser et rester vigilant.

Elle passe par les publications municipales qui ont tendance à oublier les protestants, par notre participation aux journées des associations, par notre présence dans l’espace public, soit par les événements que nous lançons et organisons, soit par les événements auxquels nous participons ou que nous accueillons. En 2004 nous avons participé pour la première fois aux journées du patrimoine en faisant visiter le temple, ce qui nous a permis de mieux nous faire connaître. Nous en recevons les échos positifs de jour en jour.

Cette visibilité là est nécessaire et même indispensable, cependant elle est vide si elle n’est pas accompagnée d’une vie spirituelle et paroissiale forte. Quand l’un d’entre nous se déplace le dimanche matin pour aller au culte il ne le fait pas en pensant seulement à la nourriture qu’il va trouver pour lui seul, il pense aussi à ses frères et sœurs qui s’attendent à le voir ce jour la et qui comptent sur lui pour prier, chanter et écouter la parole de Dieu à côté d’eux.

Notre visibilité a surtout progressé en 2004 sur Boissy-St-Léger avec l’inauguration et les journées Bartholdi. Nous avons pu maintenir notre présence sur Sucy en Brie et Limeil Brévannes et mieux nous établir sur Brie-Comte-Robert. L’année 2005 sera l’occasion de continuer. Je propose que cela reste une priorité en 2005 et qu’une équipe se charge de travailler sur cet axe.

Le site internet de Boissy géré par Bernard Monod est aussi un outil de visibilité de grande qualité qui n’est pas assez connu. Nous devrions travailler sur les liens avec d’autres sites et sur les mots clés qui nous permettraient d’avoir plus de visiteurs qui viennent et reviennent.

3 L’association « Les jardins du temple » :

La première étape est réalisée : l’association existe, elle dispose d’un conseil d’administration, d’un compte postal. Elle a exposé à la Kermesse des associations à Boissy, et à Sucy ce qui a permis à quelques personnes de nous repérer.

Le comité directeur est composé de membres du conseil presbytéral :

Président, secrétaire, trésorier ne changent pas . Seuls 4 conseillers presbytéraux ne figurent pas dans le comité directeur.

L’association a reçu la subvention municipale de Boissy-st-Léger. Jean-Brice de Bary a pu contribuer à l’obtenir. Pour les autres communes des relances sont nécessaires. C’est parce qu’elle est culturelle et non cultuelle qu’elle peut recevoir des subventions. Elle servira de support à l’opération de rénovation de l’orgue.

Pour 2005 une nouvelle priorité : la croissance de l’Église locale

L’association « Les jardins du temple » est créée, elle n’est donc plus une priorité, elle est devenue un moyen de notre visibilité. Elle nous permet d’être acteur dans la vie de nos communes et par là de témoigner de notre foi et de faire connaître l’existence de notre communauté.

La croissance de l’Église locale devrait être la nouvelle priorité, inscrite dans notre projet de vie d’Église. D’une part nous avons besoin de grandir pour des raisons internes : nous sommes peu nombreux et nous disposons de peu de temps : l’Église de Boissy est à la merci de quelques départs ce qui la rendrait incapable de maintenir sa présence. D’autre part la croissance est une nécessité régionale et nationale. Nous en avons déjà perçu la nécessité puisque nous avons lancé les rencontres « Alpha » mais il faudrait que nous nous donnions réellement les moyens de développer ces rencontres.

- Nous avons besoin de nouveaux membres inscrits sur les listes électorales . Des membres de la paroisse ne voient pas l’utilité de s’inscrire pourtant l’inscription est le signe d’un soutien. Le conseil presbytéral ne peut inscrire que ceux qui en font la demande écrite.

- Nous avons besoin de nouveaux cotisants car les finances de la paroisse ne peuvent reposer sur seulement 40 foyers.

- Nous avons besoin de réfléchir à la création de commissions ou de petits groupes opérationnels composés de personnes extérieures au conseil presbytéral. Une équipe pour les cultes et les chants, une équipe pour l’accueil, les repas et les fêtes, une équipe pour le diaconat et les situations de détresse, une équipe pour des chantiers de brico-jardinage, une équipe pour les jeunes ménages. Il semble que pour le culte et les chants ainsi que pour le jardinage nous ayons commencé.

Quelques repères sur l’année 2004 :

Du côté des appuis, nous devons nous féliciter d’avoir Jacques et Cécile Gruber avec nous, Jacques pour les cultes, le groupe bible et actualité et l’amitié judeochrétienne, Cécile pour les visites à l’hôpital Emile Roux.

De même l’apport du pasteur Patrice Rolin pour les études bibliques du dimanche matin nous permet d’attirer des personnes extérieures à la paroisse.

Nous avons quatre prédicateurs de la paroisse pour lesquels nous demandons le renouvellement de leurs mandats de desserte au conseil régional.

  • Margherita Paccalin
  • Bernard Monod
  • Gérard Pagès
  • Michel de Mondenard

Je voudrais souligner les engagements de membres de la paroisse dans d’autres instances de l’Église réformée de France, ce qui nous permet d’être parfaitement dans l’actualité :

  • Evelyne Pagès, élue déléguée de la région parisienne au synode national,
  • Hugues Deriaz est délégué au synode régional et suppléant au synode national.
  • Bernard Monod est webmaster du site internet régional
  • Philippe Candelon est au bureau du Consistoire Sud-Est.
  • Michel de Mondenard est membre du Conseil régional région parisienne et fait partie aussi de la pastorale du secteur des Vallées et de la commission œcuménique du Val de Marne.

Les communes :

Cette année nous avons à peu près maintenu nos activités sur Sucy. A la place de l’expo bible nous avons placé une journée pour les vœux entre communautés religieuses. Nous avons maintenu la célébration interreligieuse du 8 mai et tenu un stand à la journée des associations. Nous avons pu recevoir une délégation de jeunes de Biethigheim avec leur pasteur et la présidente du conseil presbytéral grâce aux contacts entrepris par Monique Maitre, Colette Baltzer et les trois jeunes de la famille Daleau. Les relations avec la communauté catholique ont été un peu moins actives à cause du changement de prêtre.

Nous avons aussi maintenu nos activités sur Limeil-Brévannes, principalement avec HES et nous avons aussi participé à la célébration interreligieuse du 11 novembre. Notre présence dans HES est soutenue par Bernard Monod, Jeanine Dufossé, Monique Maître, Gretel meuleman et Michel de Mondenard.

Boissy a bénéficié d’un effort particulier avec la présence de l’association Les Jardins du temple lors de la journée des associations, « Questiondieu.com »  a été un succès et a servi de levier pour obtenir l’aide de la mairie tant pour l’inauguration du 19 septembre que pour les journées Bartholdi où nous avonsd eu l’appui de bernard Cottret. Nous avons pu établir des relations d’amitié avec la paroisse Baptiste de Boston aux USA grâce à Colette et Frédéric Baltzer et la plaquette Bartholdi a été réalisée gracieusement par Cédric de Mondenard.

A Brie Comte Robert nous avons pu aussi avoir en plus de la célébration de janvier à Lésigny, une célébration œcuménique du vendredi saint et nous avons réussi à faire figurer l’Église réformée sur les publications municipales.

Sur les communes du plateau nous n’avons rien fait de notable, mais le dialogue oeucuménique a été relancé à propos de La charte œcuménique européenne.

A Boussy-St-Antoine nous avons maintenu les liens avec l’association Arc en ciel, mais ils auraient besoin d’être resserrés.

Nous avons besoin de plus de présence dans les autres communes, il nous faudrait des correspondants dont nous pourrions communiquer les noms et les téléphones tant dans les publications municipales que dans la Voix protestante.

Du côté de la solidarité avec les autres paroisses réformées nous avons accueilli la rencontre annuelle des 7 Églises de Seine Rive gauche. Nous pouvons accueillir d’autres rassemblements.

Dans le secteur des Vallées nous bénéficions des permanences pastorales. Si nous ne pouvons pas faire face à certaines demandes nous pouvons recevoir l’appui de nos voisins.

Par exemple le pasteur de Villeneuve St Georges est intervenu pour un enterrement à Limeil-Brévannes. D’autres collaborations semblent possibles, elles sont souhaitées tant par le Synode régional que par l’Église de Villeneuve-St-Georges. Une rencontre de groupes d’École du dimanche des deux paroisses est en projet.

Conclusion :

Nous ne sommes pas très nombreux et il n’est pas raisonnable de se donner une priorité si nous n’avons pas d’équipe pour nous faire progresser vers l’objectif. La croissance de l’Église de Boissy est une priorité incontournable. Mais même si nous ne sommes pas nombreux nous savons par expérience que nous avons pu intéresser à nos projets des personnes extérieures à notre communauté. C’est probablement en associant les autres que nous aurons les ressources nécessaires à notre témoignage.

Page d'accueil
Page
d'accueil
Pour nous contacter :
Association Cultuelle de l'Eglise Réformée de Boissy Saint Léger (Val de Marne)
s/c Monsieur Michel de Mondenard, président du conseil presbytéral
9, allée des Chênes - 94440 Villecresnes
Mél : michel@demondenard.net
Internet : erfboissy.free.fr
Mél: erfboissy@free.fr
Haut de la page
Haut
de page